72ème anniversaire du Débarquement en 2016
Dans le cadre du 72ème anniversaire du Débarquement de Normandie en 2016, la barge sera exposée du 3 juin au 6 juin 2016 à quai au port de Carentan.

[Lire la suite]

Le L.C.S. (Landing Craft, Support) : directement dérivé du L.C.V.P.

Un modèle beaucoup moins connu des engins de débarquement et autres bateaux conçus et construits par Higgins Industries : le L.C.S. / Landing Craft, Support, une vedette de soutien logistique de construite en plusieurs versions (guidage de convoi, patrouilleur/appui-feu, ...). Directement issu du bateau ‘’Eureka’’ de 36’ (10,50 m environ) conçu dès la fin des années trente par Higgins et initialement destiné à un usage civil, le L.C.S. présente dans ses grandes lignes de nombreuses similitudes avec le L.C.P., version sans rampe du L.C.V.P. conçue pour sa part au début des années 40. Il en reprend donc l’architecture globale, s’agissant en tous cas de ses œuvres ’’vives’’ (parties immergées du bateau) ainsi que la motorisation. Comme l’ensemble des bateaux Higgins de ce type, le L.C.S. est un bateau en bois, exception faite de sa superstructure en acier blindé de 6mm d’épaisseur, abritant le poste de pilotage ainsi qu’une partie du système d’armes du bateau.

Dans sa version guidage de convoi, le L.C.S. (S) (I) est généralement armé d’une mitrailleuse à canon double de calibre .50 située sur sa superstructure, de trois mitrailleuses calibre .30 sur pied sur son arrière, ainsi que deux rampes lance-roquettes de 125 mm sur chaque bord. Inclinées à 45°, leur mise à feu était déclenchée à une distance pré-établie du rivage pour une portée et une efficacité optimales en fonction de l’objectif. Un dispositif constitué de quatre pots fumigènes montés à la poupe du bateau complétait l’ensemble, dispersant un épais écran de fumée devant camoufler les vagues d’assaut encadrées par le L.C.S.

JPG - 12.9 ko
En juin 1944 au large des cotes normandes, une photo rare de de 2 L.C.S. appui feu à appartenant à l’APA 13 - amarrés à couple d’un transport, alors qu’un L.C.V.P. (au 3ème plan) est en manoeuvre d’accostage.
Photo National Archives, extraite de "Jour J à l’aube" de Jonathan Gawne - Ed. Histoire & Collections

Le 6 juin 1994 en Normandie, la mission des équipages des Scouts & Raiders embarqués à bord de ces unités sera de guider les vagues d’assaut jusqu’aux plages de débarquement, sous la direction des vedettes de contrôle de traffic, les L.C.C. / Landing Craft,Control.

Utilisé notamment par les Scouts & Raiders, unités spéciales de reconnaissance et des raids amphibies rattaché à l’U.S. Navy, le L.C.S. est une vedette d’appui feu ou de reconnaissance selon son aménagement. Le 6 juin 1994 en Normandie, la mission des équipages des Scouts & Raiders embarqués à bord de ces unités sera de guider les vagues d’assaut jusqu’aux plages de débarquement, sous la direction des vedettes de contrôle de trafic, les L.C.C. / Landing Craft,Control.

Bien qu’entrant dans la classification des Landing Craft et à la différence de ceux-ci, le L.C.S. n’était pas cependant conçu pour "beacher". Comme ce fut le cas pour tous les types de bateaux construits par Higgins Industries durant la seconde guerre mondiale, différentes évolutions et versions du L.C.S. seront construites.

JPG - 7.3 ko
Maquette au 1/35e du L.C.S. (S) (I) dans sa version guidage de convoi.
Maquette H. Eliard)
JPG - 9.4 ko
Vue en poupe d’un L.C.S. (S) (I) équipé de ses 2 rampes lance-roquettes et de ses supports de pots fumigènes.
Photo National Archives, extraite de "Jour J à l’aube" de Jonathan Gawne - Ed. Histoire & Collections

 

Ci-dessous, 2 photos prises également en juin 1944 en Normandie montrent un L.C.S. (S) dans sa version patrouilleur (Surveyor) :
JPG - 15 ko
Dans cette version du L.C.S., la partie supérieure du cockpit a été dotée d’un vitrage améliorant très sensiblement la visibilité du pilote. L’armement de cette version est composé de 3 mitrailleuses 12.7 (à canon simple ou double), dont une que l’on devine sous la bâche sur un pont arrière raccourci par rapport au L.C.S. (S) (I). Afin d’augmenter sensiblement la place dans le cockpit, les 2 rampes lance-roquettes de part et d’autre du moteur ont été supprimées, de même que le dispositif de pots fumigènes. Le gain de place obtenu permettait d’embarquer une douzaine d’hommes supplémentaires, comme les commandos des Scouts & Raiders. Au premier plan, le pont arrière caractéristique d’un L.C.V.P., avec ses 2 tourelleaux équipés de mitrailleuses de calibre .30.
Photo National Archives
JPG - 15 ko
Une observation minutieuse de cette photo permet de distinguer les 2 platines utilisées pour le hissage du bateau (desquelles pendent 2 aussières) fixées de part et d’autre du cockpit. Celles-ci sont utilisées pour la mise à l’eau du L.C.S. grâce à des bossoirs spéciaux. La forme et le mode de fixation ainsi que le positionnement de ces platines en jointure coque/pont - rigoureusement identiques à ceux utilisés sur le L.C.M. (Landing Craft Mechanized) - attestent bien d’une production Higgins Industries dont le L.C.S. est issu.
Photo National Archives